Régurgitations

Dès la naissance jusqu’à l’âge d’environ 6 mois, le nourrisson peut régurgiter une petite quantité de lait. Entre 5 à 10mL de lait peut s’écouler durant le boire, au moment du rôt ou après la tétée au sein ou au biberon. Ces régurgitations sont considérées normales par les médecins et plus de 40% des bébés vont avoir ces symptômes sans que cela nuise à leur croissance et leur état général. Des vomissements légers et occasionnels sont souvent observés auprès des bébés qui régurgitent quotidiennement.

Les causes des régurgitations et vomissements légers sont très nombreuses :

  • la succion et la déglutition vigoureuse et rapide au sein ou au biberon
  • un réflexe d’éjection du lait du sein, puissant et constant durant la tétée
  • l’immaturité du sphincter de l’œsophage
  • la suralimentation :
    • le bébé (en tenant compte de son âge) mis au sein trop souvent entre les périodes de boire ou trop longtemps au sein durant la tétée
    • une trop grande quantité de lait offerte dans le biberon, au-delà des besoins de bébé
  • la naissance prématurée et le tonus musculaire faible (hypotonie) du bébé

Malgré les inquiétudes tout à fait normales des parents dans le cas où les régurgitation ne nuisent pas à la croissance et que le bébé ne souffre pas d’inconforts importants ou de pleurs persistants, les médecins jugent qu’il n’y a pas lieu de consulter.

Cependant il est important de porter attention au bébé qui à chaque tétée régurgite des quantités importantes de lait sur plusieurs jours. Il est alors indiqué de peser le bébé pour surveiller sa croissance, et de consulter en cas de doute. Certains CLSC mettent à la disposition des parents en libre service un pèse-bébé.

 

Vomissements en jet

Les vomissement en jet se manifestent par la sortie violente du contenu de l’estomac. Une grande quantité de lait peut être projetée très loin devant bébé. Les vomissements en jet répétés et jumelés à une croissance insuffisante indiquent souvent une condition sérieuse. La perte de liquide causée par les vomissements persistants peut entraîner la déshydratation de bébé. Lorsque les vomissements contiennent du sang, si la fièvre est présente et que l’état général de bébé se détériore cela devient une urgence et nécessite une consultation auprès d’un médecin.

Les causes de vomissements en jets persistants peuvent être reliés à différentes maladies obstructives ou pathologiques telles que :

  • la sténose du pylore ou une occlusion intestinale
  • une gastroentérite aiguë
  • une méningite
  • autres

 

Reflux gastro-oesophagien (RGO)

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est la remontée du lait contenu dans l’estomac vers l’œsophage. Le lait peut possiblement rester dans l’œsophage ou sortir sous forme de régurgitations ou de vomissements légers. Les régurgitations considérées normales surviennent au moment ou après le boire. Le RGO apparaît la plupart du temps entre les tétées. Il est accompagné d’inconforts modérés à sévères et de pleurs plus ou moins intenses. Le reflux du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage prédispose à une irritation de l’œsophage (œsophagite) et est souvent la cause des inconforts et des pleurs significatifs.

L’immaturité ou le fonctionnement anormal du sphincter de l’œsophage est la cause la plus fréquemment citée en présence de RGO. De plus, la position sur le dos du bébé tend à aggraver le reflux car elle facilite la remontée du lait dans l’estomac vers l’œsophage. Depuis la campagne “Dodo sur le dos” pour prévenir la mort subite du nourrisson, la majorité des bébés lors des périodes d’éveil passent beaucoup de temps sur le dos et pas assez sur le ventre, cette situation peut être un facteur prédisposant à un RGO.

Afin de réduire le RGO et avant de consulter pour un traitement avec médication certaines recommandations doivent être considérées :

  1. Éviter de suralimenter bébé. Lors du boire faire plusieurs pauses en plaçant bébé à la verticale contre l’épaule du parent.
  2. Tenir bébé en position verticale durant plusieurs minutes après le boire.
  3. En période d’éveil entre les moments de boire placer bébé sur le ventre durant quelques minutes.
  4. Élever bébé durant le sommeil en plaçant un oreiller sous le matelas à la tête du lit.

La médecine pédiatrique utilise la médication pour les cas persistants ou sévères de RGO. Le Zantax et le Prévacid sont prescrits pour réduire ses symptômes. Certains bébés vont être soulagés de leurs inconforts et de leurs pleurs suite à la prise de ces médicaments. Cependant malgré la médication sur plusieurs semaines pour un bon nombre de bébés, peu de changements sont observés par les parents et les médecins. La recommandation en général suite à cette constatation est de cesser la prise de médicaments et d’attendre que le reflux disparaisse progressivement de lui-même, lors de l’introduction des aliments solides ou vers l’âge d’un an.

 

L’approche du traitement en ostéopathie

Afin de pouvoir expliquer les causes de régurgitation, des vomissements et de RGO il est utile de comprendre le développement du système digestif durant la période fœtale. Une connaissance de l’anatomie du corps du bébé facilite la compréhension de l’évaluation et du traitement en ostéopathie.

Durant la formation du système digestif, les organes du fœtus tels que : l’œsophage, l’estomac, les intestins et le foie subissent plusieurs rotations avant de prendre leur places définitives dans le corps du bébé. Les nerfs, les vaisseaux sanguins et les structures de soutien vont subir les mêmes déplacements puisqu’ils avoisinent les organes. Le nerf vague est le principal plexus nerveux qui permet le fonctionnement du mouvement des sphincters et du péristaltisme des organes. Il se connecte à chacun des organes du système digestif. Lors des mouvements de rotation de ceux-ci des contraintes sur son trajet peuvent causer des tensions sur le nerf et occasionner des déséquilibres dans son fonctionnement.

Le nerf vague a un autre trajet très important qui est situé à la base du crâne et dans les vertèbres du cou du bébé. Au moment de l’accouchement les manipulations obstétricales peuvent avoir été également sous contraintes et ainsi causer des tensions sur les organes du système digestif en raison de leur proximité.

 

Évaluation et traitement en ostéopathie

Tout comme pour la médecine traditionnelle, l’ostéopathie spécialisée en pédiatrie nécessite une expérience clinique et des connaissances approfondies pour agir avec compétences auprès du bébé. L’ostéopathe peut être exposé à des problème de santé complexes qui exigent des connaissances sur plusieurs aspects du développement du bébé.

Lors de l’évaluation, l’ostéopathe porte un soin particulier à examiner le corps du bébé pour identifier les zones de contraintes, de blocage et de tensions. Lors du traitement, il utilise des manipulations délicates qui ne contraignent pas le bébé. Dans bien des cas ces manipulations lui apportent déjà un certain soulagement. Durant le traitement toutes les parties qui comportaient des tensions vont être traitées.

Mon expérience clinique à titre d’ostéopathe spécialisée pour le bébé, m’amène lors de la rencontre avec les parents, à prendre le temps de comprendre la condition de santé qui est particulière à leur enfant.

J’élabore avec eux sur la dynamique des périodes de sommeil, d’éveil, du boire, sur les moments d’inconforts et de pleurs liés aux problèmes pour lesquels ils me consultent. Les informations ainsi recueillies de même que l’évaluation globale du bébé vont me permettre d’appliquer le meilleur traitement et de prodiguer aux parents des conseils appropriés et spécifiques à leur enfant. De plus mes compétences relativement à l’allaitement au sein ou au biberon sont très utiles pour comprendre et résoudre les problèmes de régurgitations, de vomissements et de RGO.

À la suite du traitement, j’estime qu’il est important de rendre compétents les parents en leur prodigant des recommandations et des exercices de positionnement de bébé lors de ses périodes d’éveil. Les exercices sont simples et faciles et ils contribuent à favoriser la réduction rapide des problèmes de santé de bébé et diminuent le nombre de visites en ostéopathie. Ces exercices améliorent aussi le développement global de bébé et favorisent une meilleure dynamique de sommeil. En général 2 à 3 traitements sont nécessaires pour traiter les problèmes de régurgitations, de vomissements et de RGO.

 

Références

Turgeon J. et al., Dictionnaire thérapeutique pédriatrique Weber, 2e édition, Gaëtan Morin Éditeur, 2008

Le Manuel Merck, traduction en français de la 18e édition, Merck Research Laboratories, 2006

Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, Institut national de santé publique du Québec, 2008

Sergueef N., Ostéopathie pédiatrique, Elsevier Masson SAS, 2006

Barral J.P., Manipulation des nerfs crâniens, Elsevier Masson SAS, 2006