La grossesse et l’ostéopathie

Tout au long de la grossesse de nombreux changements de la posture et de l’équilibre de l’ensemble du corps de la femme vont survenir selon une dynamique individuelle et en lien avec la condition de son état de santé. Ces manifestations physiques seront différentes d’une femme à une autre et bien souvent d’une première à une seconde grossesse.

Les transformations musculo-squelettiques, viscérales et hormonales suivantes seront observées, par la femme et discutées lors des suivis en obstétrique :

  • une augmentation de la courbure du bas du dos (vertèbres lombaires) entraînant une adaptation de posture du bassin, du thorax, des épaules et de la tête
  • un élargissement du bassin en lien avec l’augmentation de la taille de l’utérus correspondant au développement du fœtus
  • une augmentation du volume des seins et un gain de poids progressif
  • une augmentation du volume sanguin, une répartition de l’entreposage du gras selon les régions spécifiques à la maternité et selon la génétique de la femme
  • une augmentation de la laxité de certaines articulations du corps, particulièrement le bassin et la colonne vertébrale

Pour classifier l’ensemble des changements reliées à la grossesse lors des suivis de santé, le terme de 40 semaines de gestation est divisé en trois trimestres.

Premier trimestre (0 à 12 semaines) :
  • nausées et vomissements,
  • maux de tête, migraine,
  • augmentation du volume des seins,
  • étourdissements.
Deuxième trimestre (13 à 28 semaines) :
  • tension ou douleur musculaire dans le bas du dos (vertèbres lombaires)
  • tensions ou douleur dans la fesse et la jambe (sciatalgie)
  • tension, douleur, engourdissement dans les bras et mains (tunnel carpien)
  • essoufflement
  • douleur dans la région du thorax
  • sensation de lourdeur et crampes dans les jambes
  • insomnie
  • changement de la pression artérielle (hypertension)
Troisième trimestre (28 à 40 semaines) :
  • inconfort et trouble du sommeil
  • reflux et brûlement gastrique
  • apparition de varices
  • constipation
  • augmentation de la fréquence d’uriner
  • pesanteur et douleur dans les jambes
  • douleur au niveau du bassin (l’aine, et la symphyse pubienne)
  • douleur dans la fesse irradiant dans la jambe (sciatalgie)
  • tension, douleur, inconfort dans la région du bas du dos (vertèbres lombaires)
  • sensation de pression au bas du bassin (périnée)

Ces transformations importantes seront progressivement les causes des symptômes de douleur ressenties par la femme tout au long de sa grossesse.

 

Les bienfaits de l’ostéopathie pour la femme enceinte

L’ostéopathie est une approche globale dans le traitement des tensions et douleurs musculo-squelettiques et des changements de santé au niveau viscéral, hormonal et neurologique. Les symptômes causés pas les transformations qui surviennent lors de la grossesse sont souvent interreliés entre eux.

La particularité de l’ostéopathie spécialisée dans le traitement de la femme enceinte a comme objectif de traiter l’ensemble des systèmes ou régions du corps qui subiront des changements importants au moment des différents trimestres de la grossesse.

Lors de la première rencontre l’ostéopathe procède à une évaluation globale de l’état de santé et documente avec précision les inconforts et tensions qui sont ressentis par la femme enceinte. Grâce à ses connaissances anatomiques et physiologiques approfondies et à la précision de l’évaluation des différentes régions du corps de la patiente, l’ostéopathe identifie les causes primaires et leurs liens avec les symptômes décrits par la femme enceinte.

Dans la pratique clinique, on remarque que les femmes commencent à consulter en ostéopathie au cours du deuxième et du troisième trimestre. Le traitement de la femme enceinte vise généralement le soulagement des symptômes suivants :

  • douleurs musculaires reliées aux changements rapides et progressifs de la posture
  • sciatalgie
  • syndrome du tunnel carpien et de la sinusite de la femme enceinte
  • constipation et reflux gastrique
  • douleurs situées dans le bassin et le plancher pelvien
  • lourdeur dans les jambes et apparition de varices
  • augmentation de la mobilité du bassin et de l’utérus pour favoriser la position optimale du fœtus durant la grossesse et lors de l’accouchement
  • traitement dans le but de faciliter le déclenchement des contractions menant à un accouchement naturel.

De plus les traitements en ostéopathie, lors du suivi de grossesse auront un effet sur la réduction du temps de travail lors de l’accouchement, et la diminution d’interventions médicales (utilisation de forceps, ventouse, péridurale) et risque de césarienne.

 

Les douleurs post-partum

Il arrive que certaines douleurs vont survenir dans les premières semaines ou mois après l’accouchement. Dans certains cas il se peut que ces douleurs soient celles ressenties au courant des derniers trimestres, qui avaient été résolues après l’accouchement et qui  réapparaissent.

Et il peut aussi s’installer de nouvelles tensions ou douleurs qui n’ont jamais été présentes lors de la grossesse et non plus dans l’historique de santé de la femme. Ces douleurs peuvent être présentes durant les activités physiques, au repos ou dans certaines positions. Les douleurs post-partum les plus fréquentes sont : tensions, inconforts et douleurs diffuses et/ou précises situés dans la partie

  • inférieure du corps : bassin (symphyse pubienne), jambes, genoux, pieds
  • supérieure du corps : côtes, épaules, cou, tête.

Les causes de ces douleurs post-partum peuvent être reliées aux traumatismes (luxation du coccyx ou de la symphyse pubienne) subis lors de l’accouchement au niveau du bassin ou de l’utérus (césarienne), ou en lien avec la péridurale. Elles peuvent aussi être causées par les tensions occasionnées sur les tissus de soutien appelées “fascias” situées dans leur forme (tension d’étirement) et leur texture (tension cicatricelle).

L’ostéopathe grâce à ses compétences et connaissances anatomiques sera en mesure d’identifier les causes primaires de ces douleurs post-partum et de les corriger. Il est assurément pertinent de consulter en ostéopathie au cours des deux premiers mois après l’accouchement afin d’éviter les douleurs et tensions post-partum. La prévention précoce nécessite souvent moins de traitement que lorsque les tensions se sont installées progressivement, au fil des nombreux mois, dans l’ensemble du corps de la patiente.

 

Le yoga, l’ostéopathie et le suivi de grossesse

Il est reconnu et fortement conseillé que la femme enceinte demeure active, afin d’améliorer sa condition physique et de réduire les inconforts et douleurs reliées à la grossesse. Le yoga est une activité physique de plus en plus pratiquée grâce à ses bienfaits sur les douleurs musculaires et viscérales de la femme enceinte. La pratique du yoga durant le deuxième et le troisième trimestre peut faciliter le déplacement du fœtus dans la position optimale pour l’accouchement et réduire le temps de travail et les risques de complications (utilisation de forceps, ventouse, péridurale et césarienne).

Lors du suivi de grossesse avec un ostéopathe, il est utile de recommander des exercices à la patiente afin d’augmenter l’effet bénéfique des traitements et de pouvoir les espacer. Dans ma pratique clinique, je travaille avec 3 à 4 positions de yoga adaptées à la patiente et elles sont enseignées dès le premier traitement. Ces positions sont faciles à faire et ne nécessitent que 3 à 4 périodes de 15 minutes par semaine. Il est souvent utile de suivre parallèlement aux traitements en ostéopathie, des soins en acupuncture pour augmenter la vitesse de réductions des douleurs post partum.